Le tour du dernier homme du peuple

02%20-%20hubert-felix%20thiefaine%20-%20avignon%2020121

Hubert-Félix Thiéfaine en concert à Montfavet (au sud d’Avignon) le vendredi 6 avril 2012, concert qui s’est terminé par une des plus célèbres chansons (vous savez, la fille du…) du plus célèbre des Franc-Comtois. Avec tous les connaisseurs, j’ai gueulé « Ho hoooo ho-ho-ho-hoooooo… » comme on chante un hymne, celui de la liberté, de toutes les libertés. Lisez le récit du concert accompagné de dizaines de photos mortelles !

Hubert-Félix Thiéfaine est un chanteur qui a acquis sa popularité essentiellement par le bouche à oreille. Depuis ses débuts à la fin des années 70, jamais une chaîne de télévision ni même de radio n’a daigné accorder le minimum syndical en terme de temps d’antenne à ce chanteur français né de parents français et arrières etc grands parents français, exceptés Philippe Labro l’an dernier ou Laurent Ruquier qui, récemment, l’invita à l’occasion de la sortie de son dernier album intitulé Suppléments de mensonge.

Malgré la gauloiserie de ses textes, Georges Brassens a été très tôt considéré comme un grand poète, ainsi que Léo Ferré qui se revendiquait pourtant anarchiste. Alors pourquoi les médias boudent-elles Thiéfaine ? Bon gré mal gré, il a toujours suivi sa route, ce génial Franc-Comtois, ce Beaudelaire des temps modernes, une route parallèle qui ne correspondait pas vraiment aux sages valeurs du show-biz, aux standards de la variété. Hubert-Félix n’a jamais vraiment rentré dans le moule. Il est pro, c’est certain, sa musique est très élaborée, la plupart de ses textes sentent bon la France profonde, pourtant quelque chose ne colle pas aux yeux et aux oreilles des programmateurs. Imaginez le scandale s’il venait à entonner La fille du coupeur de joints à une heure de grande écoute ! Le risque est énorme. Il n’en faut pas plus pour foutre les chocottes à Foucault, Aliagas, Drucker et tous les animateurs bon chic bon genre qui, tous, se donnent le mot pour boycotter ce trublion. Car les gentils invités de nos émissions gavées de pub ne fument ni ne boivent ma bonne dame, c’est défendu par la morale. Et puis vous comprenez mon cher, il y a comme quelque chose d’illégal dans les ritournelles de ce sauvageon. Comme il le dit sur scène : "Si je ne conserve que les chansons qui ne parlent pas de drogue, d’alcool, de Dieu, de sexe et de mort, mon concert ne va pas durer plus de 10 minutes. Alors tant pis je fais comme d’habitude." Surtout ne change rien Hubert-Félix.

Année après année, le réseau des admirateurs et des admiratrices d’Hubert-Félix Thiéfaine n’a cessé de grandir, d’évoluer, de se renforcer, rassemblant dans son sillage les enfants de tous les âges. Les choses ont évolué, internet a donné un coup d’accélérateur aux liens qui se créent sur la toile, abolissant les divergences, unissant les assoiffés de libertés derrière ce flambeau venu du Jura. Les inconditionnels d’hier ont transmis leur passion pour cet artiste hors-norme à leur descendance. Aujourd’hui, si Thiéfaine remplit les salles, y compris celle de Bercy, il ne doit son succès qu’à son seul charisme et à la vague humaine, intelligente et fidèle, non conditionnée par l’attrait des produits fabriqués de toutes pièces par des producteurs proxénètes. Me concernant, j’ai découvert Thiéfaine au début des années 80 grâce à la savante initiation d’un aumônier (devenu depuis professeur d’histoire-géographie et retraité potentiel) qui est resté un ami rare et exceptionnel. Je me souviens de la première chanson que j’ai entendue de Thiéfaine, c’était La vierge au dodge, j’ai été conquis immédiatement par l’originalité des paroles et de la musique, par la voix chaude et pittoresque du chanteur. En quelque sorte, j’ai eu le coup de foudre, comme je l’avais eu pour Dick Annegarn et pour Ange 7 ans plus tôt. Faîtes le compte, ça fait plus de 30 ans que j’écoute Thiéfaine et je ne m’en lasse pas. Il a fêté ses 20 ans de chansons à Istres, j’y étais. Et hier soir j’étais à la salle des fêtes de Montfavet, près d’Avignon pour l’Homo Plebis Ultimae Tour, qui signifie "le tour du dernier homme du peuple" (Ultimae se rapporte à Homo Plebis et non à Tour).

Il était à peine 19 h lorsque je me suis pointé sur le parking du temple de la grande messe du 6 avril, ce qui me permit de profiter d’une place (debout) très près de la scène. A vue de nez il y avait quoi… 1000 à 1500 personnes. La salle n’était pas très grande, on ne se bousculait pas, tout le monde il était gentil. Quoique… au fil du spectacle certaines greluches particulièrement chargées m’ont irrité un tantinet. Bordel, mais qu’est-ce qu’elles ont à tchatcher comme ça sans arrêt ces connes ? Elles peuvent pas écouter le grand prêtre du rock et entrer en osmose comme tout le monde ? Ben non, ça papote, ça papote. Je pense qu’un agent de la sécurité a du cibler une méchante casse-burnes, je l’aperçus en effet derrière moi, il a fini par la virer. Et toc ! Je confesse que je ne connaissais pas le répertoire dans son intégralité, n’étant plus le fan de la première heure, ayant multiplié au fil du temps mes orientations musicales vers d’autres ménestrels. J’ai donc découvert pas mal de chansons à ce concert, exceptés quelques titres délicieux qui chatouillèrent agréablement ma mémoire : Alligator 427, 113ème cigarette sans dormir, Le chant du fou, Lorelei, Sweet amanite phalloïde queen ou encore La ruelle des morts (titre récent mais déjà populaire) sans oublier l’hymne incontournable qu’est La fille du coupeur de joints. Par bonheur j’ai pu mitrailler comme un malade avec mon petit appareil numérique, c’était permis, sauf les flashs. D’ailleurs au début du concert, Thiéfaine a rappelé à l’ordre quelques indélicats qui lui balançaient des joules dans la figure. Les ingrats !

Précisons au passage que la première partie du concert était assurée par Mathis Haug et Tristan Nihouarn, excellents tous les deux. Ne les connaissant pas, je ne vous les présenterai pas et vous laisse le soin de parcourir Google et Youtube à leur sujet. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié le style de Mathis, quant à Tristan, je pense que s’il repasse dans le coin, je dépenserai volontiers quelques euros pour le revoir. Au total, le concert a duré plus de 3 heures et demie dont 2 heures et quart de Thiéfaine. On était tous en nage à la fin tant il faisait chaud, heureusement il y avait un bar dans le hall où la bière coulait à flot. Et à côté, le stand de merchandising avec tee-shirts et autres gadgets à l’effigie d’Hubert-Félix.

Terminons l’article par un petit message de remerciement envers la remarquable organisation de la soirée. Si le public de Thiéfaine est un public de choix, le personnel et le service de sécurité de la salle polyvalente de Montfavet sont d’une extrême courtoisie. Rien à voir avec les blaireaux au QI d’huître qu’on peut rencontrer à l’entrée des concerts aux arènes de Nîmes et qui remettent en cause mon appréciation sur la condition humaine. Ce soir, à Montfavet, on peut sortir le petit oiseau sans ressentir le moindre stress de se faire confisquer l’appareil, quel bonheur de saisir l’instant magique sur la carte mémoire. Je vous en livre quelques clichés choisis, avec plaisir, le plaisir du partage. Je vous en prie messieurs-dames, copiez et collez, c’est de bon coeur. Tout en bas vous trouverez un lien qui ouvre une page spéciale réunissant 56 photos grands formats sur notre étoile made in Dole. N’est-ce pas merveilleux de se sentir piégé ?

 


Mathis Haug et Tristan Nihouarn ont assuré la première partie avec brio.

hubert-félix thiéfaine

hubert-félix thiéfaine

hubert-félix thiéfaine

hubert-félix thiéfaine

Alice Botté
Alice Botté, guitariste virtuose et gaucher.

hubert-félix thiéfaine

hubert-félix thiéfaine

hubert-félix thiéfaine

hubert-félix thiéfaine

hubert-félix thiéfaine

hubert-félix thiéfaine
Mais à qui Hubert-Félix tire-t-il la langue ?

hubert-félix thiéfaine
Petit regard complice au voleur d’images. Merci Hubert-Félix !

hubert-félix thiéfaine

hubert-félix thiéfaine
Et Hubert-Félix enleva son tee-shirt et les femmes se pâmèrent

hubert-félix thiéfaine
Un dernier salut avant la suite de la tournée.


La vidéo de la chanson mentionnée au début de l’article


cliquer ici ]
pour voir les 56 photos du concert

Voir les trois autres vidéos

hubert-félix thiéfaine
La ruelle des morts
hubert-félix thiéfaine
Loreleï Sebasto cha
hubert-félix thiéfaine
Le chant du fou

Vous remarquerez que sur les 4 clips, le son est assez pourri. Hé bien figurez-vous qu’en réalité c’était encore pire. En effet, les basses faisaient vibrer l’atmosphère tel un séisme et la voix d’Hubert-Félix en devenait inaudible. La balance devait être meilleure au fond de la salle (là où était installée la régie) mais aux premiers rangs, c’était Fukushima.
Autre détail dommageable : désormais, YouTube insère une bannière publicitaire en bas de certaines vidéos qu’il considère comme ne respectant pas les droits et patati patata. Je n’y suis pour rien, faut faire avec.

14 commentaires pour Le tour du dernier homme du peuple

  1. Anonyme dit :

    SUPERBES PHOTOS !

    MERCI BEAUCOUP !

  2. Anonyme dit :

    superbe photo pour super bonhomme quelle q un a t il la liste des chansson de la nouvelle tournee moi vue 2 fois mes en 2011
    PHILIPPE.LACROIX19@ORANGE.FR

  3. Anne dit :

    Superbe article et Magnifiques photos, merci merci merciiiiiii!!!!

  4. Enzo dit :

    Merci beaucoup, un concert juste énorme.

    Mlle a qui « j’ai sourit bêtement toute la soirée » je te recherche encore et toujours. :$

  5. rien dit :

    Merci pour cet article et toutes ces superbes photos

  6. xx dit :

    Je précise juste que Nagui a invité Hubert Félix Thiéfaine plusieurs fois et en spécial TARATATA !

  7. xx dit :

    Et Merci pour ces magnifiques photos !

  8. Dom's Dom's dit :

    Houla ! A la lecture de l’avant-dernier commentaire, je m’empresse d’apporter un correctif à mon article. Nagui a donc invité Thiéfaine et j’ai loupé ça !!! Cher anonyme, ton commentaire me réconforte car j’ai toujours pensé que Nagui est un type bien, pour avoir invité à de nombreuses reprises des gays et lesbiennes à son émission « Noubliez pas les paroles ». Mais je déplore toutefois qu’à cette même émission (que je regarde régulièrement) il n’y ait jamais une chanson de Thiéfaine dans la sélection. Ceci dit, je vois mal une gamine nourrie à la Lorie ou à l’Amel Bent entonner Solexine et Ganja sans cramer ses 4 jokers d’un coup. Merci de ton comm qui a comblé une épouvantable méprise de ma part.

  9. Philippe dit :

    30 Ans que j’écoute Thiéfaine. Depuis sa soudaine notoriété (et c’est tant mieux), j’ai l’impression qu’il ne nous appartient plus. Pour cet album, j’ai assisté à son dernier Bercy, puis Bordeaux et Seignosse. Je trouve que c’est pas le même public de connaisseurs , même si les fidèles sont toujours là pour réhausser et entonner les refrains. Mais bon, on se plaignait parfois de l’absence de reconnaissance médiatique et maintenant qu’il l’a obtenue, c’est différent…

    • Dom's Dom's dit :

      Maintenant que Thiéfaine a gagné en notoriété, à son public de connaisseurs s’est ajouté un public de non-connaisseurs, toujours à l’affut des têtes d’affiche. Tant mieux pour l’artiste et tant pis pour le connaisseur qui doit partager la fosse ou les gradins avec des badauds qui vont voir Thiéfaine comme s’ils allaient voir Dave ou Dany Brillant.

  10. Lucas dit :

    « Il m’envoie des cartes postales de son asile m’annonçant la nouvelle de son dernier combat » et pourtant il ne change pas ce mec !

    Il sera enseigné dans les livres d’écoles, bientôt, si on ne passe pas au langage sms d’ici là.

    Tu as du te régaler Dom’s.
    (De Lucas)

  11. Yun dit :

    Merci pour les photos. Au vue de l’angle de vue, je suppose qu’on ne devait pas être loin l’un de l’autre. J’ai quelques photos semblables aux tiennes que je trouve magnifique. Et oui les femmes se pâment devant lui, même accompagnée de leur mère…ET quand à demi nu, il te regarde dans les yeux et te lance son T’shirt, tu pars ailleurs….Merci pour l’article…

    • Dom's Dom's dit :

      Alors c’est toi la veinarde qui as attrapé le tee-shirt de Thiéfaine au vol ? Oui oui, je t’ai vue, tu étais à un mètre à peine sur ma droite. Hé bé ! Je suis sûr que ce tee-shirt-là il ne passera jamais à la machine.

  12. Marie-Roy dit :

    Plusieurs choses :

    En ce qui concerne les passages de HTF chez Nagui le site http://www.mytarata.com permet de visionner certaines émissions ou partie

    En ce qui concerne les nouveaux venus, je trouve ça bien, au contraire, c’est salutaire. Nous les vieux on a tendance à radoter (voir le site officiel et nos commentaires). Mon fils de 16 ans fait partie des « nouveaux » et pour cause, sa compréhension des textes, son ressenti m’a permis d’ouvrir mon horizon sur ma propre écoute. Je me rends compte que tout à mon admiration pour Thief, peu à peu j’ai perdu mon esprit critique à son encontre.
    D’autre part, je pense que c’est bien que cet artiste qui n’a fait aucune concession au système soit reconnu par le plus grand nombre. Alors ok il y a les chasseurs de têtes d’affiche, mais il y a aussi tous les autres, ceux qui resteront lorsque la ferveur médiatique sera retombée, et nous serons encore plus nombreux à partager des moments forts dans la fosse, les yeux dans ceux de HFT.

    Merci pour tes superbes photos, ton article est très intéressant, et à bientôt sur ton blog ou sur le site de HTF.

    Marie-Roy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Combien font : *
30 + 5 =


Voir les partages
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Masquer les partages