Articles

La grande gratterie du vendredi 13

lotomouton

Un matin, je vais à la librairie qui fait aussi tabac. Devant moi, deux personnes, deux plus vieux que moi, dans les 70 balais, ou plutôt un vieux et une vieille. Oh pardon ! Deux séniors, j’oubliais que de nos jours, on ne dit plus des vieux mais des séniors, c’est comme une cause commune, ça fait plus distingué. La séniore achète une liasse de cartes à gratter, morpion, horoscope, enfin des conneries quoi.

Bonne année chez vous !

2017

Imagine : un gouvernement compétent, le démantèlement des radars automatiques, la fin du permis à points, du racket en uniforme et de la limitation de vitesse sur autoroute, le rétablissement de la liberté de fumer au bistrot, le remède contre le cancer et le sida, la réintégration des usines délocalisées, la fin des grèves à

Petit Baobab Noël

baobab-noel

Chaque année, pendant la période de Noël, la jardinerie Baobab de Salon de Provence offre une véritable féérie à tous les enfants que nous sommes restés.

[ CLIQUEZ ICI ]
pour voir l’album photos et le clip vidéo.

Conte pour cruciverbiste

mocroise1

Gloire aux petits mots ! Que serait une grille de mots croisés sans ces mots de deux ou trois lettres indispensables pour meubler les cases et apporter le complément nécessaire aux mots plus longs ? Sans eux, aucune grille n’aurait droit de cité dans les revues spécialisées pour cruciverbistes.

Un pseudo qui sent la Country

cowboy

Pourquoi ce désir de porter un pseudonyme ? Si tant d’artistes ont choisi de conserver leur véritable identité (Bardot, Jugnot, Brassens…), pour quelles raisons d’autres préfèrent-ils exercer leur activité sous un nom d’emprunt, voire plusieurs ? Est-ce par coquetterie ? Est-ce pour préserver l’anonymat ? Est-ce pour faire plus vendeur ? Un peu de tout ça, mon général.

Au rendez-vous de l’Amiral

michel_polnareff

Samedi 23 juillet, la ville de Nîmes était placée sous les auspices musicales de Michel Polnareff. Après son grand retour et sa tournée marathon en 2007, les délicieuses mélodies de notre Polna préféré ont fait à nouveau vibrer l’atmosphère de la ville.

Le Vixi tour est passé par l’Usine

thiefaine3

Retrouvailles appréciées ce vendredi 29 avril au café-concert l’Usine à Istres, entre Hubert-Félix Thiéfaine et ses fans de tous les âges, ceux de la première heure comme les générations suivantes, dans le sillage de leurs aînés.

Mourir pour des dessins

charlie1

Une chanson de Georges Brassens, revue pour la triste circonstance. Il a suffi de remplacer simplement un seul mot : « idée » par « dessin » pour s’apercevoir qu’elle est toujours d’actualité. Ces deux mots ne sont-ils pas complémentaires ? Un dessin illustrant toujours une idée.

Enquiquinante loi du hasard

gaston1

Il vient de m’arriver un truc assez enquiquinant. Pas grave mais enquiquinant. Je suis à peu près certain qu’il vous est arrivé le même genre de truc. C’est ce qu’on appelle une loi, la loi des séries, la loi du hasard, appelez-la comme vous voulez mais c’est une loi très enquiquinante. Comme toutes les lois du reste, toutes restrictives et mercantiles au profit de ceux qui les pondent. Je ne connais pas une loi agréable. Cependant, vous pouvez passer à côté de la loi des hommes, jamais à côté de celle du hasard.

Tics et tocs de causerie

tchatche1

On a tous des petites manies, c’est dans la nature humaine. Elles sont bénignes, graves, physiques, psychologiques, touchent tous les sens, concernent tout et n’importe quoi, elles se manifestent à tout propos. Les conversations n’échappent pas à la règle, ainsi il est des manies verbales qu’on a tous entendues ici et là, de la bouche de nos proches comme de celle de célébrités ou d’inconnus. Et vous-mêmes, ami(e) lecteur-internaute, dans quelle catégorie vous situez-vous ?

Dieu que c’est beau !

beauty

Un réalisateur italien, Rino Stefano Tagliafierro, a eu l’idée géniale d’animer des chefs d’œuvre à travers un petit film qu’il a intitulé Beauty. Grâce à la magie du numérique, les femmes, figées pour l’éternité par le pinceau de leur maître, prennent vie, les lacs scintillent, les enfants s’agitent, les anges battent des ailes.

Flagrant délit linguistique

academiciens1

Que les adeptes du style phonétique SMS aient une orthographe de caniveau, on a plus ou moins fini par s’y faire, à force. Mais là où on déconne vraiment avec la grammaire, c’est lorsqu’on parle mal officiellement, devant les caméras de télévision, et lorsqu’on écrit mal, officiellement, dans la presse.

Un seigneur victime des ploucs

loup1

Il y a quelques semaines j’ai caressé un loup. Ou plutôt une louve. Comme on caresse un toutou. C’était à la Reconstitution Historique de Salon. Je ne pensais pas que le loup soit craintif à ce point, il tremblait presque, il avait les oreilles rabattues et la queue entre les jambes. Celui qui prétend être tombé nez à nez avec un loup est un gros menteur ou c’était un loup atteint d’Alzheimer.

L’écriture, une affaire d’atelier

atelier31

D’octobre 2012 à janvier 2013, une dizaine de sidérurgistes dont je faisais partie quittaient manettes, bureaux, chantiers et tenues de travail pour se rendre au théâtre de Fos. Rendez-vous était donné à l’atelier d’écriture. Animés par l’écrivain François Bon, ces ateliers étaient l’occasion pour chacune et chacun de déployer ses plus belles lettres afin d’écrire son vécu dans l’entreprise, ses souvenirs, une approche du métier par le récit appliqué, par l’anecdote studieuse.

En France, on sait faire le pont

dessin-pont

Les ingénieurs et architectes français sont exceptionnels dans la conception des ponts, la France en compte de prestigieux. Sans remonter jusqu’aux vestiges romains qui embellissent les sites de leurs ruines qui valent le détour, citons le pont de Normandie, le pont de l’île de Ré, le pont de Saint-Nazaire, le viaduc de Millau, auxquels s’ajoute le pont Chaban-Delmas, à Bordeaux, flambant neuf puisqu’il a été mis en service le 18 mars 2013.

Thiéfaine a posé sa guitare à Istres

thiefaine1

Pour la joie des fans, la tournée d’Hubert-Félix Thiéfaine, Homo plebis ultimae tour, se poursuit en 2013 et traverse toujours la France Profonde au hasard des salles municipales. Ainsi, ce samedi 12 janvier, le troubadour franc-comtois a posé sa guitare et ses accords ravageurs sur la scène de l’Usine, à Istres. C’était quasiment le même concert que celui que je suis allé voir à Montfavet, en avril dernier (voir l’article détaillé dans les archives de ce blog). Après une bonne heure et demie à se geler les cacahouètes devant la porte, je n’étais pas trop mal placé, au deuxième rang derrière un géant de 2,50 m mais il était sympa, il s’est souvent affaissé pour que je puisse focaliser sur la bête de scène.

La fin de la fin du monde

calendrier-maya1 Ce 12-12-12 à 12 h 12, j’annonce la fin de la fin du monde. Ni plus ni moins. C’est bref, c’est précis. Et surtout ça fout en l’air les prédictions à la con des apocalypsopathes* qui n’ont d’autres buts que de semer le trouble et la panique dans les esprits crédules enclins à gober n’importe quoi. Ne riez pas, certains sont persuadés qu’ils vont se prendre une météorite sur le coin de la gueule le 21 décembre prochain.

*Psychopathe atteint du syndrome de l’apocalypse

Dick Annegarn s’est arrêté à Vaison

annegarn1

« Il faut être à la salle au moins trois quart d’heure à l’avance » avais-je précisé à Pierre, mon hôte et guide de cette journée du 23 novembre de l’an douze, placée sous les auspices des Dieux romains en la belle cité de Vaison-la-Romaine. Le soir même, rendez-vous avait été pris à la salle des fêtes de Séguret, à deux pas, pour un spectacle auquel jamais je ne pensais assister un jour, un concert de Dick Annegarn.

Joyeux HalloweeNoël !

halloween

Plus les années passent et plus Noël tombe tôt. Octobre commence à peine que les catalogues de jouets déferlent in petto dans les boîtes aux lettres. On pense déjà Noël alors que les affres d’Halloween n’ont pas encore sévi. Voilà que le père Noël sur son traineau fait une queue de poisson à Carabosse à califourchon sur son balai, avec un bras d’honneur au passage.

Tout est bon dans le cochon

peggy1

Le cochon est probablement l’animal le plus représenté à travers toutes sortes d’objets et de figures aussi variées qu’inattendues. Vaisselle, porte-clés, lampes, supports audio, bijoux, art, masques ou encore tirelires, le petit cochon séduit par ses rondeurs, sa robe rose et son museau décliné en de multiples applications. Au-delà de ses qualités gastronomiques qui font la renommée des tables françaises et asiatiques, au-delà de l’animal qu’on tue dans la cour des fermes de la France profonde et qui deviendra une source de cochonnaille raffinée, le cochon est un animal emblématique dont les lettres de noblesse s’étendent de la littérature à la bande dessinée en passant par le cinéma. L’être humain lui-même est très proche de ce cousin à quatre pattes, les scientifiques reconnaissent des similitudes entre les deux consistances, voire les mœurs à travers toutes les cochonneries qu’il peut dire aussi bien que faire. Découvrez une collection d’images cochonnes glanées sur la toile. Grouïnk !

Voir les partages
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Masquer les partages